Getzem Secure

La surveillance abusive : faites attention !

Article

Les caméras intelligentes au sein des lieux publics permettant l’extraction de données grâce à des logiciels de traitement automatisés ont attiré l’attention de la des autorités du numérique. Malgré ses atouts en termes de sécurité, la CNIL creuse le sujet afin de clarifier les objectifs ainsi que les détails techniques concernant ces technologies d’un point de vue éthique et juridique notamment.

Une surveillance abusive

Blog de Getzem cybersécurité

Les caméras augmentées possèdent des algorithmes dits “prédictifs”, ce qui décuple la sécurité mais remet en question l’éthique d’une surveillance à grande échelle.

La CNIL prévoit cependant un plan d’action au niveau régalien (police et justice), ainsi que commerciaux, avec une phase d’accompagnement.

Le transfert de données via le cloud computing constitue un fort enjeu de sécurité ainsi que de conformité pour tous les utilisateurs français de solutions dépendant du cloud. La CNIL compte déployer l’arrêt “Schrems II” qui sécurisera les transferts de données personnelles des Français vers des pays hors UE.

Côté smartphones, la CNIL a pour objectif de donner davantage de visibilité au sein des flux de données, renforçant ainsi la conformité des applications, ce afin de protéger la vie privée des utilisateurs de smartphones.

La surveillance au télétravail

L’interview de Marie-Laure Denis, présidente de la CNIL, explique qu’un employeur tient un rôle d’informé dans ce qui est de l’état de santé du salarié. Il a également l’obligation d’informer le salarié qu’il a accès à a boîte mail professionnelle. De plus, l’utilisation de “caméras thermiques” étant interdit, la CNIL a agit et réprimandé leur utilisations à des fins de surveillance.